Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Activités Aéronautiques en milieu scolaire / Les clubs fusées

Clubs fusées à eau ou micro-fusées.

 

 

Les activités liées aux fusées peuvent être de deux natures:

  • Les fusées à eau:

Les fusées à eau sont faciles à réaliser, ne présentent que peu de risque et ne nécessitent pas d'autorisation spécifiques pour être mises en œuvre.

 

Cette activité peu onéreuse peut donc être conduite avec des élèves de tous les âges. Elles satisferont aussi bien les néophytes que les jeunes les plus confirmés puisque les fusées à eau possèdent leur propre championnat de France.

 

Elle permet d'initier les élèves à des notions de physique (propulsion par réaction, aérodynamisme.., ...) à travers une activité ludique et technique.

 

L'activité est largement documentée sur internet. On y trouve facilement de quoi réaliser une base de lancement simple pour démarrer en une poignée d'heures.

 

 

Le témoignage d'Olivier WIRTH, professeur de sciences physiques et chimiques au collège CARNOT de LILLE :

 

Le but de ce club est de construire très facilement une fusée.

 

Et surtout de la faire décoller !

 

En 1 heure environ, les élèves peuvent construire une fusée à eau. Il suffit d'un petit matériel assez simple tel que cutter , carton plume, bouteilles d'eau gazeuse ou coca-cola... et bien sûr d'une colle genre bostik ou tout simplement pistolet à colle et colle baton.

 

Evidemment il aura fallu construire auparavant le lanceur. Construction très bien décrite dans le livre d'Yvan Lanoé ancien enseignant de technologie : " construisez et lancez vos fusées à eau". Chez Dunod. Le livre n'étant plus édité, il vous faudra vous rapprocher de l'auteur dont les coordonnées figurent dans son site : " techno challenge ". Vous pouvez aussi me les demander.

 

Dans ce site vous trouverez aussi des infos comme celles du championnat de France des fusées à eau. Malheureusement aujourd'hui, le site de techno challenge n'étant plus à jour, il est remplacé par un forum des fusées à eau : " astucieux ".

 

Les fusées à eau (ancien forum Techno-challenge) : ASTUCIEUX

 

 

  • Les fusées à poudre:

Les fusées à poudre comprennent différentes catégories pour lesquelles les contraintes sont différentes. En France on identifie cinq types d'activité : la microfusée, la minifusée, la fusée expérimentale, la Rocketry Challenge et le programme PERSEUS.

 

La microfusée permet de s'initier à ce type de modèle où tout est expérimentable (forme, masse, position des ailerons, ...). Ce sont des fusées en carton, voire en balza, de 50 à 100 g, propulsées par un micropropulseur à une altitude de 100 à 200 m. Le parachute du modèle est éjecté par l'explosion d'une charge de dépotage incluse dans le propulseur au bout d'un temps fixe. L'activité est réglementée en France et nécessite un espace de la taille d'un terrain de football. Pour la pratiquer avec des jeunes il faut posséder un agrément CNES et l'autorisation du propriétaire du terrain. L'agrément s'obtient à l'issue d'une formation avec les associations Les Francas ou Planète Sciences. On peut aussi se rapprocher des clubs mis en place par ces associations ou la fédération d'aéromodélisme. Un club spécifique existe en Nord-Pas de Calais : ALCEM fusée. On y trouvera idées et conseils pour réaliser des fusées de tout type, techniquement abouties.

 

www.francas.asso.fr/

http://www.planete-sciences.org/npdc/

http://alcems.free.fr/

 

La minifusée est la grande sœur de la microfusée. Le propulseur plus puissant permet des modèles plus lourds et plus grands (1 m, 500 g à 1 kg, 120 km/h). En France leurs tirs doivent être autorisés par la DGAC sur des grands terrains avec espace aérien dégagé sur au moins 500 m d'altitude. Souvent ils ont lieu une fois par an lors de manifestations régionales spécifiques organisées par des associations comme Planète Sciences, qui est le partenaire historique du CNES pour ce type d'activité. Le travail des jeunes, en établissement scolaire ou en club, est plus technique que pour la microfusée. Ils doivent démontrer les capacités de vol de leur fusée grâce à des logiciels de conception et de validation. Les modèles doivent être équipés d'un parachute dont l'éjection est déclenchée par des systèmes mécaniques pilotés par minuterie électronique.

 

La fusée expérimentale est l'aboutissement d'un projet scientifique conséquent. La taille du vecteur devient suffisante pour permettre d'embarquer des expériences et atteindre une altitude de quelques kilomètres. Le C'Space est la manifestation nationale où tous les projets sont tirés lors des vacances d'été sur un terrain militaire en partenariat avec le CNES.

Enfin la Rocketry Challenge a fait son apparition dans les clubs en France. C'est un concours anglosaxon, où les jeunes conçoivent un vecteur intermédiaire. L'engin est du type minifusée légère qui est munie d'un propulseur avec charge de dépotage pour l'éjection du parachute. Le but de la compétition est d'atteindre le plus précisément possible une altitude fixée par les arbitres, entre 250 et 300 m. La fusée embarque un à deux œufs, représentant la charge utile, qui doivent être éjectés à culmination et redescendre au sol sans dommages dans un temps bien défini. Planète Sciences et le GIFAS organisent, en partenariat avec le CNES et le groupe SAFRAN, des qualifications régionales et une finale nationale pour sélectionner les équipes qui représenteront la France à l'international.

 

Enfin, pour les étudiants les plus persévérant, il existe le projet CNES PERSEUS : Projet Étudiant de Recherche Spatiale Européen Universitaire et Scientifique. Il vise à confier aux étudiants du supérieur l'étude, la conception et la mise en œuvre d’un système de lancement pour nanosatellites. Chaque groupe d'étudiants travaille sur plusieurs années sur une partie spécifique du projet (propulsion, structure, avionique, systèmes électriques et électroniques, ...), à l'image des groupes d'ingénieurs et de chercheurs mondiaux.

 

 

http://www.perseus.fr/fr/

 

 

Liste des établissements de l'Académie de Lille possédant un club fusées.

 

 

Informations légales

Directeur de la publication : Luc JOHANN, Recteur de l'Académie de Lille

Webmestre : Jean-Marie DELADERIERE qui remplace Frédéric WILLOT       

Responsable : IA-IPR Yves CAUSSE qui remplace François BACON     

Rectorat de Lille 20 rue Saint-Jacques BP 709 59033 Lille cedex.